Si vede solo con il cuore...

Il Piccolo Principe prende il volo...Chissà come si fa davvero a mantenere un equilibrio nella propria vita fra le speranze e la realtà, fra il lato fanciullesco che ci consola e la necessità da adulto di accorgersi delle asprezze che ci investono. Eppure mantenere una certa freschezza ed una visione pulita delle cose serve come ginnastica dello spirito.
Ci ragionavo rispetto a un libro - reso anche in cartoni animati e pellicola ma senza ritrovare l'efficacia della pagina scritta - "Le Petit Prince" (tradotto anche in francoprovenzale!), che in tantissimi abbiamo letto, incuriosito da un articoletto su di un divertente sito francese, "Culture Crunch".
Ma prima di arrivarci vorrei ricordare come questo libro sia un pozzo di idee e anche di citazioni che sono come palle di neve che nell'immaginazione si trasformano in valanghe. Cito tre frasi che mettono in movimento i neuroni.

La prima: "L'autorità si fonda in primo luogo sulla ragione. Se ordini al tuo popolo di andare a gettarsi in mare, quello farà la rivoluzione. Ho il diritto di pretendere l'obbedienza perché i miei ordini sono ragionevoli".
Una seconda: "Ecco il mio segreto. E' molto semplice: si vede solo con il cuore. L'essenziale è invisibile agli occhi".
La terza: "«Solo i bambini sanno quello che cercano» fece il Piccolo Principe. «Perdono tempo per una bambola di pezza, che allora diventa importantissima, e se qualcuno gliela porta via piangono...»".
Vero che fanno riflettere, anzitutto su noi stessi?
Dice il sito che evocavo poche righe fa: "Le "Petit Prince" est une œuvre d'Antoine de Saint-Exupéry publiée en 1943 à New York. Œuvre poétique et philosophique sous forme d'un conte pour enfants, il s'agit du deuxième ouvrage le plus traduit au monde après la Bible. D'expression simple, sobre et profonde, destinée à être comprise par tous, l'auteur y développe une conception symbolique de la vie invitant chacun à retrouver son âme d'enfant, à revenir à l'essentiel et à réenchanter le monde.
Le narrateur est un aviateur qui, suite à une panne de moteur, doit atterrir d'urgence dans le désert du Sahara et tenter seul de réparer son avion. Le lendemain, il est réveillé par une petite voix qui lui demande: «S'il vous plaît... dessine-moi un mouton!». Très surpris par cette apparition incroyable, l'aviateur ne réussit pas à le satisfaire jusqu'à dessiner la caisse du mouton; le Petit Prince, satisfait, remarque que le mouton «s'est endormi».
Jour après jour, durant huit jours, le Petit Prince va raconter son histoire. Vivant sur «l'astéroïde B 612», «à peine plus grand qu'une maison», ses activités consistent à ramoner les volcans et à arracher les baobabs. Après cela, il va contempler «un coucher de soleil; son astéroïde étant si petit qu'il lui suffit de déplacer sa chaise de quelques mètres pour l'observer à différentes reprises».
Ayant assisté à la naissance d'une rose superbe, il découvre que «l'amour... peut avoir des épines». En quête d'amis, il décide de quitter sa planète et d'aller explorer les étoiles. Il va rencontrer différents personnages murés dans leur solitude: un monarque d'un empire factice (qui ne voit en lui qu'un sujet), un vaniteux (qui le voit comme un admirateur), un buveur qui boit pour oublier qu'il boit, un businessman propriétaire d'étoiles, un allumeur de réverbères qui obéit à une consigne sans se poser de questions et un géographe qui écrit d'énormes livres recensant les choses pérennes de la vie (et non les plus importantes)...
Arrivé sur Terre, il découvre la solitude et l'absurdité de l'existence: un serpent qui ne parle que par énigmes, une fleur «à trois pétales», l'écho des montagnes.
Arrivé dans un jardin de roses, il se rend compte que sa fleur n'était pas unique au monde et cela le rend malheureux. Rencontrant un renard, il découvre la profondeur de l'amitié"
.
Tornano le frasi cardine e una già l'ho citata: "«On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux»; «Tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivois黓.
Ma la storia prosegue: "Guidé par la fragilité et la candeur du Petit Prince, l'aviateur finit par découvrir un puits dans le désert: «Ce qui embellit le désert, dit le Petit Prince, c'est qu'il cache un puits quelque part». Le Petit Prince explique au narrateur qu'il est arrivé sur Terre depuis près d'un an et qu'il doit rentrer sur sa planète pour s'occuper de sa fleur dont il se sent désormais «esponsable». Ne pouvant emporter son corps trop lourd, le serpent accepte de le «libérer» en le mordant. En compagnie de l'aviateur, le Petit Prince revient sur son lieu d'arrivée: «Il tomba doucement comme tombe un arbre. Ça ne fit même pas de bruit à cause du sable»".
Ma la storia ha diverse radici: "Se trouvant en 1935 dans le train qui le conduit à Moscou, l'auteur rencontre un couple d'ouvriers et leur enfant, «sorte de fruit doré, né de ces lourdes hardes, réussite de charme et de grâce, au visage de musicien, Mozart enfant, une belle promesse de la vie. Les petits princes des légendes n'étaient point différents de lui». Le 31 décembre 1935, l'avion de Saint-Exupéry s'écrase dans le désert de Libye. Il est sauvé par miracle par une caravane de nomades comme "tombée du ciel".
Griffonnant sur les nappes des restaurants l'esquisse d'un jeune personnage, petit à petit, ses courriers personnels font apparaître la silhouette du petit prince. Un éditeur américain l'encouragera à mettre en mots l'histoire de son petit personnage pour en faire un conte de Noël”
. Da questi eventi e dai disegni fatti a New York si dipana la storia resa ancora più avvincente per la morte dell'autore in parte ancora avvolta dal mistero.
Il 31 luglio del 1944, alle 8.25 di un caldo mattino estivo, Antoine de Saint-Exupéry decollò con un aereo "F-5" da ricognizione dalla base militare di Borgo per una missione cartografica destinata a stabilire precise mappe in vista dello sbarco degli Alleati in Provenza. Si trattava dell'ultima di una serie di cinque missioni fra la Sardegna e la Corsica. Non fece mai ritorno. Era diretto verso Lione e sorvolava il Tirreno quando venne abbattuto da un pilota tedesco della "Luftwaffe".
Solo nel 2000 vennero ritrovati in mare oggetti che certificarono quanto avvenuto, ma circolano periodicamente leggende su altri destini. Quel che è certo che quella morte terribile creò un mito, che ha persino superato i libri, avvolgendoli di un alone leggendario.

Registrazione Tribunale di Aosta n.2/2018 | Direttore responsabile Mara Ghidinelli | © 2008-2019 Luciano Caveri