Dal Trattato di Roma alla crisi valdostana

Per i cinquant'anni, nel 2007, partecipai a diverse manifestazioni e scrissi anche parecchie cose. Una di queste mi sembra ancora ben legata alla Valle d'Aosta, oggi in una fase in corso di transizione politica tutta da seguire e da capire nei suoi esiti, in cui la "cittadinanza consapevole" è una carta da giocare obbligatoriamente, come antidoto alla crescente sfiducia verso la politica («Tseut les-poletecco son égal», frase da bar che è una maledizione) e di riflesso - ancor peggio - verso le Istituzioni stesse.
Così osservavo dieci anni fa: «La formation personnelle de chacun d'entre nous se croise et se connecte avec un sentiment collectif, un idem sentire. Il s’agit là d’une compénétration qui n’a rien de banal, si l’on perçoit la communauté non pas comme une sorte de troupeau informe guidé par des bergers éclairés mais solitaires, mais plutôt comme la somme réelle de volontés individuelles qui cimentent le groupe dans une logique de solidité démocratique. Un réseau connectif fort et prêt à résister aux chocs de l’histoire: le mur ne résiste que si les pierres ont été posées avec soin.
Pour un peuple, le risque d’une éclipse est comme un vautour qui plane et il est bon que nous restions vigilants, car la Vallée d’Aoste a connu elle aussi des hauts et des bas, des moments dont il est sage de se souvenir et d’être conscient.
Voilà pourquoi, si les Valdôtains veulent à la fois être des citoyens européens conscients et conserver précieusement leur identité, il leur faut être informés.
De même, le défit que doit relever notre Région, si elle entend disposer d’une Autonomie spéciale dynamique, est aussi bien politique que culturel. Lorsque - tous ensemble - nous sommes appelés à nous adapter aux changements, nous devons avoir la sagesse de tenir les rênes de ce processus, faute de quoi nous serons emportés par les événements et ne pourrons que les subir passivement. Le chemin d’Aoste à Bruxelles est semé de problèmes assez délicats dans les deux sens et il n’existe aucun type de "copier/coller" que nous puissions utiliser tranquillement, puisque notre réalité est originale et que personne ne peut nous proposer une solution standard, ni nous mâcher le travail. Par conséquent, nous ne pouvons pas - et de toute façon, à mon avis, nous ne devrions pas - abandonner la partie. il nous faut maintenant nous relever les manches et nous mettre au travail»
.
Dubito che negli anni successivi questo sia avvenuto e oggi possiamo dire che dalla scorsa legislatura - sono quasi dieci anni - abbiamo assistito ad un degrado con una Valle progressivamente sempre più introflessa, impoverita, priva di idee e tristemente sprofondata, per colpa del ritorno al Governo di Augusto Rollandin, in una logica di potere conservatore e autocratico, gravemente incapace di innovare. La situazione di paralisi e di scoraggiamento, cui pochi si sono ribellati per tempo, è la dimostrazione di come certe mie speranze di allora siano cadute nel vuoto. Resta l'augurio che non sia troppo tardi per riprendere il filo laddove smarrito.
Certo è meglio provarci che vivere una sorta di sterile attesa.

Copyright © 2008-2017 Luciano Caveri