Un senso o più sensi?

Jane Badler nel ruolo di 'Diana', alla guida dei 'Visitors' anni '80Mi hanno sempre divertito i film di fantascienza, quando disegnano l'aspetto fisico degli alieni, che oltre ad essere in genere brutti da vedersi risultano quasi sempre cattivissimi nelle storie raccontate e pronti a farci morire tutti, se già non ci pensassimo da soli con gli arsenali nucleari. Fortuna che il lieto fine cinematografico ci vede vincenti, almeno finché non arriveranno davvero.
Capita però giustamente di interrogarsi come ci vedrebbero loro, probabilmente brutti da morire e studierebbero la nostra "macchina" fisica e mentale, come raccontano facciano con fervida fantasia alcuni che dicono di essere stati caricati su dischi volanti e da lungo esaminati per essere infine liberati.

Interessante per parlare dei nostri corpi e delle nostre potenzialità la storia dei sensi, esaminati su "France Culture" da Pierre Ropert con un inizio che fa capire dove vuole arrivare: «Et si l'être humain avait plus de cinq sens? Pas question de paranormal ici et d'un sixième sens occulte qui nous permettrait de communiquer avec l'au-delà, mais bel et bien de nouveaux sens, qui viendraient s'ajouter aux sens traditionnels, ceux que l'on nous enseigne dès l'école primaire: la vue, le toucher, le goût, l'ouïe et l'odorat.
Théorisé depuis maintenant 2300 ans, les cinq sens connus doivent leur définition à Aristote, qui les a catégorisés dans son traité "De Anima" ("De l'Âme"): pour le dire simplement, le philosophe estime qu'un sens est une capacité à détecter de l'information à propos de notre environnement»
.
In poche righe un descrittivo preciso, cui ci riferiamo ancora oggi. Interessante più avanti la proposta di aggiunta di altri sensi.
Si parte da un primo che riguarda l'equilibrio: «"Pour l'équilibrioception, on considère que la partie du corps impliquée est le système vestibulaire, situé dans l'oreille interne, qui nous informe sur la position et l'orientation de notre corps, assure François Le Corre. L'équilibrioception est fortement liée à l'audition; certaines personnes qui souffrent par exemple d'hypoacousie - diminution brutale de l'acuité auditive - peuvent parfois subir des vertiges ou des pertes de l'équilibre". L'equilibrioception, ou sens vestibulaire, détermine notre sens de l'équilibre».
Si parla poi di calore: «Sollicitée en permanence, notre aptitude à détecter la température semble être une évidence: c'est la thermoception, ou thermoréception. Elle est la sensation non douloureuse de la température grâce à des récepteurs cutanés: les thermorécepteurs, situés dans notre corps, et plus particulièrement dans notre épiderme. 
Il faut d'ailleurs différencier les thermorécepteurs cutanés des thermorécepteurs homéostatiques, qui permettent de contrôler la température interne du corps»
.
Eccoci al terzo, che riguarda il dolore: «La nociception est le sens de la douleur. Cette fonction défensive permet au système nerveux d'intégrer le stimulus de la douleur grâce aux nocirécepteurs, qui peuvent être cutanés (et liés aux thermocepteurs quand les températures sont insupportables), musculaires ou articulaires. Une maladie très rare, l'algoataraxie, peut provoquer l'absence de formations des nocirécepteurs: les autres sens ne sont pas touchés, mais l'absence de ressenti de la douleur est extrêmement dangereux, car elle empêche le corps de répondre de façon approprié au danger».
Ma esiste una quarta e radicale possibilità presentata da Ropert: «D'autres chercheurs proposent, quant à eux, une hypothèse bien plus radicale: et si il n'existait qu'un seul sens, général, compte tenu de l'existence de neurones multisensoriels? En ce cas, la séparation des sens ne serait, finalement, plus légitime».

Registrazione Tribunale di Aosta n.2/2018 | Direttore responsabile Mara Ghidinelli | © 2008-2021 Luciano Caveri